Comment créer une landing page efficace ?

par | Mis à jour le 22/11/2022 | Publié le 19/05/2022 | Site internet

Qu’est-ce que c’est une « landing page » ?

 

Vous avez déjà entendu parler de « landing page » ?

Concrètement, qu’est-ce que c’est ? Comme son nom l’indique, c’est une page d’atterrissage (pour une fois qu’on peut utiliser Google trad sans risque 😁).

Plus précisément, une landing page est considérée comme une page de « vente ». Quelle que soit l’action que vous souhaitez que votre internaute réalise (achat, inscription, téléchargement, etc.), votre page doit le convaincre de faire ce que vous souhaitez qu’il fasse. 

 

Une page d’accueil c’est une landing page ?

 

Mais à quoi ça sert de créer une landing page spécifique ? Après tout, si vous faites de la pub sur le web, vous pouvez renvoyer les internautes sur la page d’accueil de votre site internet, non ?

Dans les faits, oui c’est possible. Mais je ne vous le recommande pas vraiment.

 

Une landing page est une page de conversion

Longtemps, on a considéré que la page d’accueil d’un site web était la « landing page » idéale. En réalité, il est beaucoup plus efficace de faire atterrir vos internautes sur des pages entièrement conçues pour eux. Des pages qui vont les convaincre de passer à l’action en leur offrant un véritable plus en échange de leur adresse email si précieuse… Ou de leur numéro de CB.

Mais attention, ne pas confondre landing page et page de publicité ! Au contraire, ce sont des supports sur lesquels l’expérience utilisateur est chouchoutée et l’entonnoir de conversion ciselé au millimètre près. 

Car tout l’enjeu est là : sur une landing page, l’objectif est de transformer un visiteur curieux en acheteur, donc en supporter de la marque. Répondre aux objections et supprimer les principaux points de friction, voilà à quoi sert une landing page. En 3 mots, c’est une page de vente. 

Vous pouvez également également utiliser la landing page en phase de lancement de votre projet. C’est un excellent moyen de valider rapidement que vous avez une bonne idée et qu’en face vous aurez un marché.

Vous voulez savoir comment valider votre marché le plus rapidement possible ? Jetez un oeil à cet article

 

Comment concevoir une bonne page d’atterrissage ?

Pour info, une landing page efficace, tous secteurs confondus, atteint un taux de conversion d’un peu plus de 2%, ce taux grimpe à 5% pour les meilleurs.

  • Pensez cible : l’internaute qui est arrivé sur votre landing page n’est pas arrivé là par hasard. Il a un problème, vous avez la solution. Alors montrez-le lui !
     
  • Soyez économe : une landing page = un produit/service = un message. Point.
     
  • Multipliez les angles d’attaque : décortiquez chaque besoin de votre cible dans plusieurs sections différentes. Répondez à chacune des objections une à une.
     
  • Soyez concret : rien de mieux pour finir de convaincre votre visiteur que de lui montrer votre produit/service en action : une démo gratuite, une vidéo, une animation. Plus c’est concret, plus votre visiteur peut s’imaginer utilisant votre produit.
     
  • Travaillez les appels à l’action : n’oubliez pas que « je le veux ! » est beaucoup plus engageant que « commander »… Attention, sur une landing page, vous devez éviter de proposer plusieurs actions. Une seule action, un seul bouton. Sinon vous perdrez votre client.

 

Qu’est-ce qui est le plus important pour une page de vente ?

 

Les meilleures pages de ventes suivent toutes une architecture « préconçue » et structurée.

Vous pouvez apporter des petites touches de fantaisie, mais vous avez tout intérêt à suivre l’ordre des blocs à la lettre…

En premier lieu, sachez que sur une landing page, il ya 2 zones distinctes que vous devrez traiter différemment : avant la ligne de flottaison et après la ligne de flottaison. 

  • La zone au-dessus de la ligne de flottaison, c’est ce qui est visible sur la page avant que l’internaute ne scrolle.
  • La zone en-dessous de la ligne de flottaison, ce sont les informations qui ne sont visibles qu’au scroll. Inutile de préciser que la zone située au-dessus doit à la fois être synthétique (le visiteur doit avoir les principales infos en un clin d’oeil) et inviter à scroller la page pour avoir plus d’infos et le convaincre de passer à l’action.

 

Avant la ligne de flottaison

L’objectif est de faire comprendre immédiatement à votre visiteur pourquoi il faut absolument qu’il achète votre produit ou votre service.

Oui, l’espace est réduit (surtout sur smartphone) mais quand on sait qu’au départ du scroll on perd déjà 25% de son audience, on n’a pas vraiment le choix… Il faut choisir précisément l’argument qui fera mouche pour le placer à cet endroit et embarquer votre lecteur. 

Qu’allez-vous mettre en priorité dans ce bloc ? 

  • Titre : le bénéfice de votre produit ou service (titre)
  • Sous-titre : expliquez comment vous créez la valeur promise dans votre titre
  • Visuel : montrez les bénéfices en situation
  • Preuve sociale : rendez votre solution crédible
  • Bouton d’appel à l’action : faites en sorte que l’étape suivante soit la plus simple possible

4 exemples réussis :   

Landing page Babbel TheWizAdviz
Landing page Wix TheWizAdviz
Landing page Vinted TheWizAdviz
Landing page AirBnB TheWizAdviz

Titre

Il existe des tas de façons d’écrire un bon titre. En voici 2 qui peuvent s’adapter à tous les cas de figure :

  • Expliquez ce que vous faites : si votre produit est unique ou s’il n’existe pas de concurrents (ou peu). Il vous faudra expliquer ce que propose votre solution le plus simplement possible.
Exemples :
 Waterdrop : drink more water 
Supergreen : des chaussures engagées et feel good
  • Créez un « Hook » (un hameçon) : la plupart des produits et services ne sont pas uniques. C’est donc votre accroche qui fera la différence. Un des meilleurs moyens de l’écrire est de gommer directement la principale objection de votre cible.


Exemples :

Hook landing page TheWizAdviz

👉🏼 Si vous voulez savoir comment rédiger un titre qui convertit, nous vous avons concocté l’article qu’il vous faut !  

Sous-titre

C’est le moment d’enfoncer le clou et d’être un peu plus spécifique sur le bénéfice proposé dans votre titre. En clair, il s’agit ici de présenter comment vous créez réellement la valeur promise dans votre titre.

Exemple : Pour notre robot autonome : “Fini les coins arrondis ! Avec ses trois brosses latérales et sa forme triangulaire, rien ne lui échappe. Profitez d’un ménage parfait sans y penser.”

Visuel

Montrer votre produit en action est le meilleur moyen d’illustrer votre promesse. Pour notre aspirateur, l’idéal serait de le shooter en train de nettoyer un coin justement… Plus votre visiteur pourra s’imaginer utilisant votre produit ou service, plus il sera facile à convaincre.

Cependant, si vous vendez vos services, il n’est pas toujours évident des les illustrer. N’hésitez pas à réaliser des “montages” (cf l’exemple de la solution de paiement ci-dessous). Et si vraiment rien ne vous vient, votre logo avec une petite mention “ad hoc” pourra sans doute faire le job.

En résumé : montrez votre produit et encore mieux, montrez-le en situation !

Accroches landing page TheWizAdviz

 

Preuve sociale

La preuve sociale c’est l’instant crédibilité de votre solution. Si vous avez des avis clients, des recommandations, des retours : c’est ici qu’il faudra les insérer.

Si vous n’avez rien à indiquer : pas de panique ! Soit vous prenez un peu de temps pour chercher à en obtenir (conseillé), soit vous laissez tomber cette partie.

Mais ce serait dommage de ne pas rassurer votre internaute grâce aux témoignages de vos clients. En revanche, créer de faux témoignages ou de fausses recommandations est très risqué. Tout se sait et cela pourrait vous revenir en pleine figure un jour ou l’autre…

Bouton d’appel à l’action

C’est le fameux CTA ! Ce que vous cherchez, c’est que votre internaute clique dessus parce qu’il est convaincu par votre solution. Votre CTA doit être incitatif, compréhensible et rendre la dernière étape (achat par exemple) la plus simple possible. 

Evitez les CTA basiques du style : “acheter”, “souscrire”, “se renseigner”; “s’inscrire”, etc. Pour que votre bouton d’action soit efficace, il faut apporter de la valeur ! En cohérence avec votre cible ou en levant les principales objections.

Exemples :

Ajouter-valeur-CTA TheWizAdviz
Ajouter-objection-CTA TheWizAdviz

👉 Vous voulez savoir comment optimiser vos boutons d’action ? On vous explique comment faire dans cet article ! 

 

Après la ligne de flottaison

Après la ligne de flottaison, si votre internaute n’a pas encore acheté votre solution, vous avez quand même son attention.

Mine de rien, s’il se retrouve sur cette partie de votre page de vente, c’est qu’il a commencé à la faire défiler.

Il est intéressé, curieux ou intrigué et il a probablement besoin de plus d’informations pour passer à l’acte. C’est le moment de lui démontrer par A+B qu’il n’a pas d’autres choix que de passer à l’action.

Vous allez maintenant l’embarquer dans votre tunnel de vente en le faisant dérouler les différentes sections de votre landing page.

 

La structure idéale d’une landing page

 

La structure globale de votre landing page doit rester simple. En revanche, elle doit répondre à toutes les questions que les lecteurs peuvent se poser et contrer les objections. L’unique objectif d’une landing page est que votre internaute réalise l’action précise pour laquelle il est arrivé jusque là : télécharger un document, s’inscrire à une formation, acheter un produit, réserver…

Il n’y a pas de limite à la longueur d’une landing page. La seule règle est de la concevoir en pensant à son client et de répéter à chaque étape l’appel à l’action unique.

A minima, votre landing page doit comprendre 6 sections :

 

La synthèse

En arrivant sur votre landing page, l’internaute doit visualiser en un seul coup d’oeil toutes les informations principales concernant l’offre. Le haut de page sera donc primordial et c’est la partie que vous devrez soigner dans les moindres détails. C’est la fameuse section qui se trouve au-dessus de la ligne de flottaison.

Intégrez dans cette zone les 4 éléments principaux de votre proposition :

  • La marque et/ou l’offre
  • Le bénéfice client : en quoi la vie de votre internaute va changer s’il achète ?
  • Le tarif ainsi que les réponses aux objections
  • L’appel à l’action. Idéalement, c’est toujours le même tout au long des sections de votre landing page.

 

La proposition

Qu’offrez-vous à l’internaute et pourquoi ? En quelques lignes, c’est ici que vous allez donner les arguments qui montrent à votre lecteur qu’il a raison de s’intéresser à votre proposition. Expliquez en détails le pourquoi de votre offre ou de votre produit.

Vous pouvez utiliser la technique du storytelling pour expliquer comment vous avez eu cette idée et quel a été votre cheminement pour concevoir votre offre.

Utilisez exclusivement le « vous » et non le « je ». Dans cette partie, il n’est pas question de vous, uniquement de votre futur client.

 

L’argumentaire de vente

C’est le moment de détailler votre offre. Partez toujours du bénéfice client et détaillez le contenu de votre proposition.

Ajoutez éventuellement des références pour donner plus de poids à vos arguments :

  • Avis d’experts : en s’associant à vous, en commentant votre produit, ils attirent vers vous une nouvelle audience. Ils vont aussi conforter vos clients actuels sur le fait qu’ils ont fait le bon choix.
  • Commentaires clients : ce qu’ils disent de votre offre sur les réseaux sociaux, les emails qu’ils vous envoient ou encore leurs commentaires sur votre blog, c’est du pain béni ! N’hésitez pas à les utiliser sur votre landing page. Idem avec les avis qu’ils peuvent vous laisser sur votre fiche Google My Business.
  • Utilisation client : valorisez tous les contenus créés par vos utilisateurs qui mettent en scène votre produit : photos, vidéos, commentaires, articles et posts en tout genre. Vous leur donnez de la visibilité en échange d’une preuve sociale.

 

La preuve sociale

Pourquoi la preuve sociale est importante dans le déroulé de votre landing page ? La preuve sociale utilise un phénomène psychologique qui fait que pour prendre une décision, on va se référer à des gens qui savent (soi-disant) mieux que nous. Influenceurs, célébrités, experts, amis et collègues en tout genre, leur avis compte !

C’est un outil d’aide à la décision. En gros, on se dit que si plein de gens autour de nous disent que c’est bien, c’est que ça doit l’être…

Utilisez les pourvoyeurs de preuve sociale comme :

  • les experts (exemple : les médecins mis en avant par la marque Respire)
  • les célébrités ou influenceurs (qu’ils soient rémunérés ou non)
  • les utilisateurs
  • la « sagesse populaire »
  • les pairs
  • les certifications (Norme ISO, labels, etc.)

 

L’incarnation

Pour vous faire confiance et réaliser l’action que vous attendez d’eux, les lecteurs ont besoin de valider à qui ils ont affaire.

Incarner son offre, comme sa marque est un atout précieux pour faire basculer les indécis. Montrez-vous et expliquez votre démarche. Donnez des éléments de crédibilité en rapport avec votre produit ou service : ce que vous avez déjà réalisé, vos compétences, vos collaborations, votre parcours, vos diplômes…

 

Le rebond

A la fin de votre landing page, mettez à nouveau en avant votre call-to-action.

Vous pouvez ajouter une garantie (satisfait ou remboursé) pour balayer les dernières objections par exemple.

N’oubliez pas de proposer à l’internaute une porte de sortie, un « rebond » comme on l’appelle, pour ne pas le laisser dans un cul-de-sac.

Par exemple :

  • Lien vers une foire aux questions
  • Contact par mail ou téléphone
  • Accès à vos réseaux sociaux…

 

2 sections optionnelles

La garantie

Satisfait ou remboursé, garantie 1 an pièce et main d’oeuvre, etc…

Toutes ces garanties sont rassurantes pour l’internaute. Sachez, pour info, que les demandes remboursements sont extrêmement rares. Si vous êtes confiant sur la qualité de votre solution, ne vous en privez pas !

En revanche, bien évidemment, tenez vos promesses. Sinon c’est votre réputation qui va en prendre un coup.

FAQ

Une foire aux questions est un excellent moyen pour balayer les toutes dernières objections. N’hésitez pas à l’utiliser !

 

👉 Et n’oubliez pas : à la fin de chaque sous-blocs rajoutez votre bouton d’appel à l’action. Oui, ça peut paraître “lourd” mais c’est efficace !

 

Bonus : la check-list de votre landing page

 

8 choses à vérifier avant de mettre en ligne votre landing page :

  • Les sections s’enchaînent ?
  • On retrouve le bénéfice client ?
  • Je varie la mise en page ?
  • Je ne rentre pas trop vite dans le détail ?
  • C’est facile et agréable à lire ?
  • Les mots importants sont écrits en gros/gras ?
  • Je réponds aux objections ?
  • Mon appel à l’action propose de la valeur ?

Dernier conseil : vérifiez bien l’affichage sur mobile !

 

Nous pouvons vous aider à concevoir votre page d’atterrissage !

Pas facile de concevoir une landing page efficace. Vous ne savez pas par quoi commencer et comment la rendre attractive ? Pas de panique, nous sommes là pour ça ! Et si on en discutait lors d’un call de 30 mn ? Vous pourrez nous parler de votre projet.

 

Les articles similaires qui pourraient vous intéresser

Pin It on Pinterest

Share This