J’ai testé la rédaction automatique d’article de blog avec l’Intelligence Artificielle

par | Publié le 01/07/2022 | Content Marketing

Hier Amélie* (une cliente devenue une amie depuis le temps), m’appelle.

Carine… je suis débordée ! Je sais que pour être bien référencée sur les moteurs de recherche il faut que je publie régulièrement. Mais je n’ai pas le temps de rédiger quoi que ce soit. Entre mon entreprise, les enfants, mes formations pour rester au top, je n’y arrive pas.

Amélie n’est pas un cas isolé. Rares sont les entrepreneurs qui ont le temps de rédiger régulièrement du contenu pour animer leur site internet. Et on ne peut pas les blâmer : entre l’idée, la documentation, la rédaction et l’implémentation en ligne, on peut y passer des heures.

Comment optimiser son temps et rédiger un article de blog rapidement ? Grâce à l’intelligence artificielle pardi ! Pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ?

Mais avant de rappeler Amélie et lui suggérer la solution, j’ai préféré tester l’outil.

Et – spoiler alert – ce n’est pas encore pas au point !

Jugez plutôt. 

Les logiciels de rédaction automatique de texte

Alors petit disclaimer : je n’ai testé pour le moment que Copymatic (qui propose 10 crédits d’essais gratuits) et Writesonic qui permettent d’essayer la solution sans avoir à donner ses coordonnées bancaires.

On m’a parlé de Jasper, mais même en version gratuite il faut entrer son numéro de carte de crédit. Et comme je n’aime pas divulguer des infos sensibles à tour de bras : j’ai fui.

Il existe d’autres logiciels de rédaction automatique comme Copy.ai, Al-Writer ou encore Simplified. Je les essayerai peut-être (ou peut être pas).

 

Comment fonctionne la rédaction automatique de contenu ?

Sélection du contenu

C’est assez simple. Vous créez votre compte, vous le validez et la plateforme vous demande ce que vous souhaitez rédiger.

Naturellement j’ai opté pour la création d’un article de blog de plus de 1000 mots (un minimum pour nos articles chez TheWizAdviz).

L’application me promet de me recommander ce qu’il y a de mieux suivant ce choix.

Deuxième étape : sélectionner ce que je veux que la solution rédige pour moi. Je choisi Article Generator.

Regardez la description comme elle est alléchante 😋 ! On me promet un long article de blog optimisé pour le SEO en indiquant seulement un titre et un sous-titre. 

J’avoue qu’à ce stade je jubile en pensant à tous les entrepreneurs qui pourront faire vivre leur blog sans efforts et économiser leur précieux temps !

Copymatic option de redaction

Choix du titre, des sous-titres et des mots clés

Troisième étape : indiquer à l’intelligence artificielle le sujet de mon article.

J’admets que pour l’essai je ne me suis pas trop creusé la tête. J’ai tout simplement pensé à la problématique d’Amélie : écrire un article de blog en 5 minutes grâce à l’IA.

J’ai choisi la langue et donné un titre à mon futur article, indiqué 3 mots-clé (le 4ème « IA » était apparemment en trop) et 3 sous-titres.

Dans la mesure du possible j’ai essayé de rajouter des mots-clés dans ces sous-titres…

Voici ce que ça donne :

Copymatic generation article
Je clique sur « write my article ». Je trépigne d’impatience pendant 3 minutes et ta-daaaa !

Ben ta-daaaa la douche froide ! 😳

Copymatic : des articles bâclés de moins de 300 mots.

Voici le bouzin que j’ai obtenu.👇

exemple article intelligence artificielle

L’intro m’a beaucoup fait rire (alors que j’avais plutôt envie de pleurer).

« Avec l’aide de l’IA, il est désormais possible de produire un contenu de qualité en un temps record ». 💪🏻 Mais si seulement !

Je vous laisse apprécier la qualité de ce que Copymatic qualifie d’« article » (pour Delphine c’est plutôt la taille d’un de ses posts Linkedin 🤣).

Et clairement il y a de nombreux éléments qui ne vont pas du tout.

 

Copymatic a compris le sujet de mon article

Point positif : Copymatic a compris de quoi je voulais parler (on verra avec le second test que ce n’était pas gagné).

Honnêtement l’intro n’est pas mauvaise, même si, à mon avis elle sur-vend le contenu (et c’est un truc à ne pas faire).

Le premier paragraphe n’est pas trop mal fichu. Mais plus court que ça tu meurs ! Pas d’exemples ou de cas concrets qui permettent au lecteur de comprendre réellement les bénéfices de l’intelligence artificielle. On me parle d’ « outils de rédaction et de correction automatiques» : lesquels ? Je ne sais pas. Bref, je reste sur ma faim.

Ceci dit, cela reste une bonne base de travail pour améliorer le texte par la suite.

La subtilité de la langue et l’interprétation de l’Intelligence Artificielle ne font pas bon ménage

Le deuxième paragraphe était un petit piège. Et l’IA n’a pas compris la « subtilité » de mon deuxième sous-titre.

En saisissant : « Quid de l’écriture : est-elle naturelle et optimisée pour le référencement naturel”, je voulais une analyse de la qualité de la rédaction. Si elle pouvait ou non, passer pour une écriture humaine. Je voulais aussi savoir si les contenus produits étaient compatibles avec le SEO. Le paragraphe proposé par Copymatic est hors sujet et inexploitable. La solution m’explique comment faire pour optimiser un texte pour le SEO (enfin m’explique… c’est un bien grand mot). Mais ce n’est pas ce que je cherchais.

Quant à la conclusion elle est complètement à côté de la plaque. Résultat ? J’ai consommé 4 crédits pour un article qui va directement atterrir à la poubelle.

 

Et le SEO dans tout ça ?

Avec un score SEO de 41/100 (selon la plateforme) et un contenu de 242 mots, aucune chance que Google ne mette cet article en avant et qu’il se place un jour en première page des résultats de recherche.

J’apprécie tout de même que Copymatic analyse le contenu plus en détail avec un focus sur la densité de mot clé, sur le nombre de mots, les mots-clés, etc.

Copymatic analyse mots cles

Un deuxième essai encore moins concluant

Deuxième essai avec Copymatic. J’ai fait plus simple car visiblement l’ambiguïté n’est pas son fort.

J’ai choisi de rédiger un nouvel article sur Google MuM, la prochaine version de l’algorithme Google basée sur l’intelligence artificielle. C’est un sujet que je compte aborder dans un prochain papier et je me suis dit qu’un petit coup de main serait bienvenu.

Pour obtenir un article un peu plus dodu que le précédent j’ai ajouté pas moins de 5 sous-titres. Et j’ai fait simple (enfin, je le croyais) :

  • c’est quoi ?
  • quelles sont les nouveautés ?
  • quels impacts sur le référencement naturel ?
  • comment optimiser son site pour Google MuM ?
  • Google MuM change la capacité de compréhension du langage
Test redaction automatique

5 minutes plus tard (montre en main) et 6 crédits consommés, voici le résultat.

essai IA

Alors pour un « long article de blog optimisé pour le SEO » promis par le logiciel, on repassera.

Quand la rédaction automatique me propose un hors sujet

Si vous prenez deux minutes pour lire le texte proposé vous constaterez que la copy est complètement hors sujet. On me parle de mamans débordées, de temps pour se relaxer et de gestion de vie de famille 😳.

Les paragraphes s’enchaînent à grand coup de non sens et le contenu est creux. Bref, vous n’apprendrez rien avec cet article et si je le publiais tel quel je passerai pour une incompétente.

Enfin, je ne m’appesantirai pas sur le mirifique score SEO (9/100 🤣) et le nombre de mots proposés. Je trouve ça limite honteux même en version gratuite.

Evidemment j’ai reçu dans la foulée de la génération de ce deuxième essai un mail de Copymatic m’invitant à m’abonner à leur solution. Vous imaginez qu’il a fini à la corbeille.

 

Writesonic : un logiciel de rédaction automatique à côté de la plaque

Avant de jeter l’écriture automatique avec le bébé et l’eau du bain je préfère tester un autre logiciel. Writesonic jouit d’une belle notoriété dans le domaine et propose d’essayer la solution sans laisser ses informations bancaires.

Comme avec Copymatic, Writesonic me demande à quelles fins je souhaite l’utiliser. Là encore, je choisi article et blog.

 

Des fonctionnalités plutôt encourageantes

Un peu plus précis que Copymatic, Writesonic me demande de choisir au moins 3 fonctionnalités qui correspondraient à mes besoins en matière de contenu.

Je me mets à la place d’Amélie et je sélectionne :

  • la création d’article unique, 
  • la création d’article de bonne qualité avec un minimum d’effort 
  • et – parce qu’Amélie est également présente sur les réseaux sociaux – la reformulation de contenu. Elle pourra utiliser ses articles de blog pour rédiger rapidement ses différents posts.

 

Enfin, je choisi la rédaction d’un article de blog avec le minimum d’information à donner (Sonic Editor (GPT-3)).

 

Pour info GPT3 est la référence en termes d’intelligence artificielle pour la génération de langage qui se base sur pas moins de 175 milliards de paramètres . L’afficher est gage de sérieux

Fonctionnalités Writesonic

Une interface compliquée

L’interface est différente de celle de Copymatic. J’arrive sur une page vierge avec quelques infos : choix de la langue, du niveau de créativité. Et… l’injonction d’écrire au moins 20 mots sur mon sujet.

Comment faire ? Ou les écrire ? Je ne sais pas. L’expérience utilisateur me semble à revoir et je me sens perdue.

👉 Au passage, si vous voulez que votre site offre une expérience utilisateur au top, je vous indique comment faire dans cet article

Fort heureusement il y a un tutoriel vidéo (de 15 minutes et en anglais 🤦🏻‍♀️). Qu’à cela ne tienne, je regarde. Et je m’exécute.

 

Quand l’écriture automatique rime avec catastrophique

Je pars sur le même sujet que le premier article Copymatic : « Ecrire un article en 5 minutes avec l’intelligence artificielle » en ajoutant quelques mots et un sous-titre (en H2).

Je clique sur « write with AI » et voici le résultat. 🤦‍♀️

rédiger avec l'IA

Incroyable, non ? Je ne sais pas pourquoi l’IA me répète 4 fois la même phrase. Je ne comprends pas pourquoi elle m’a supprimé mon sous-titre pour le remplacer par « écrire un article consciemment en 5 minutes ». Le paragraphe proposé n’a aucun sens, ne reprend ni les termes de mon titre et n’y répond pas non plus. C’est encore pire que Copymatic !

D’autres essais encore moins concluants pour Writesonic

Je ne désespère pas. J’ajoute un nouveau sous-titre et j’appuie à nouveau sur « write with AI ». Les mots s’écrivent sous mes yeux et je suis de plus en plus dépitée. Jugez plutôt.

Writesonic article IA test
Alors, si vous savez ce qu’est le référencement artificiel, je suis preneuse.

Mais là encore le texte n’a ni queue ni tête.

Le point positif (il faut bien en trouver un), c’est que l’outil m’a proposé un lien textuel. Ça c’est plutôt bon pour mon référencement… A condition que le lien soit pertinent pour mon article, ce qui n’est pas le cas 😩.

Writesonic : tu te moques de moi ?

Je termine par un ultime test qui fini par m’achever. Je supprime tout et je recommence avec le titre, le premier sous-titre et point barre. Voici le résultat.

Writesonic ultime test

Excusez-moi d’avance pour les grossièretés mais What the F…k ??? Les « articleurs de la rédaction » ? C’est quoi ça ? 😳

« Le premier article de l’article » ? « Je vous souhaite une bonne journée et une bonne nuit. Merci pour votre attention !». Mais qui écrit cela sérieusement ?

La fin du texte est hilarante (mais en fait tout est drôle tant rien ne va).

Encore une fois le texte proposé finira à la poubelle avec le sentiment amer de m’être fait arnaquer et d’avoir perdu mon temps.

La rédaction automatique est très éloignée de la rédaction « humaine »

Mais au moins j’ai obtenu les réponses aux questions qui me taraudaient : non, la rédaction automatique n’a rien de naturelle. Non l’Intelligence Artificielle ne propose pas de textes réellement optimisés pour le référencement naturel et non, ce n’est pas une solution pour rédiger à votre place. Même si ça peut aider.

A titre personnel ces différents essais m’ont juste fait perdre 3 heures de mon temps. Entre les inscriptions, la prise en main des outils, les essais, etc,.

Je ne ferai pas le second test avec pour sujet Google MuM. Trop c’est trop.

La rédaction automatique pourrait-elle remplacer les créateurs de contenu ?

Il paraît – mais je n’ai pas testé – que l’Intelligence Artificielle peut aider à trouver des idées, réécrire vos phrases, vous permettre de générer des Google Ads ou encore des fiches produits pour les sites e-commerce. J’avoue que je suis perplexe au vu des résultats précédemment obtenus.

Au regard de ces derniers, je suis désolée d’annoncer que ce n’est pas demain la veille que les créateurs de contenus pourront se reposer sur l’IA pour rédiger un article de blog correct et documenté.

Des solutions pertinentes et éprouvées pour animer votre blog

De mon côté, je vais appeler Amélie pour lui donner des solutions pertinentes et éprouvées pour répondre à sa problématique :

  • prendre le temps d’écrire ses articles,
  • embaucher un rédacteur web, un copywriter ou un ghostwriter pour s’en occuper à sa place,
  • acheter des articles tout fait sur des plateformes dédiées et réputées.

Quoi qu’il en soit cela lui coûtera ou du temps, ou de l’argent.

La solution miracle n’existe apparemment pas encore.

👉 Rédiger des articles de blogs ça se travaille ! Si vous voulez vous entraîner et découvrir les bonnes pratiques de la rédaction, courez lire notre article !

Et si vous aussi, comme Amélie, n’avez pas le temps de rédiger des articles pour animer votre blog, n’hésitez pas à nous solliciter.

*le nom a été modifié

Photo by Jason Leung on Unsplash

 

Les articles similaires qui pourraient vous intéresser

Rédigez des contenus percutants !

Inscrivez-vous à notre programme gratuit pour apprendre à créer des contenus qui attirent vos prospects (même si vous débutez).

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This